Français
Wednesday 22nd of November 2017
code: 81613
Les bienfaits de la naissance du grand Prophète

   A l’aune des critères humains, les bienfaits d’une naissance reviennent aux effets qui lui sont directement ou indirectement liés. Si ce mètre est une mesure appropriée - qu’il l’est- il faut rappeler que le nouveau-né le plus béni qui ait vu le jour tout au long de l’histoire est l’existence sacrée du grand Messager - paix et bénédiction divines à lui et à ses descendants. Ces bienfaits s’annoncent dès la naissance. N’est-il pas extraordinaire. Le vénéré Jésus (béni soit-il) a déclaré dans le berceau: «Où je sois, Il m’a béni.». Il a annoncé dès les premiers jours de sa naissance, qu’il était béni. Et pour notre Prophète aussi c’est la même chose.

Tout ce que les annales de l’histoire ont enregistré, en l’occurrence les récits relatifs à l’effondrement des créneaux du palais Kasrã ou celui du feu d’un temple ancien qui s’est éteint - de tels signes avertisseurs qui se trouvent dans les annales de l’histoire - tous et tout viennent en prélude aux bienfaits incommensurables de cette existence bénie.

   Tout ce qui dans le monde d’ici-bas repose sur la domination de mécréance, d’impiété, de tyrannie, de discorde entre les hommes, est voué au déclin à la lumière de cet homme sublime, distingué et hors du commun. De toute la mission dont s’est chargé ce vénéré Messager, cette partie était la plus difficile. Le grand problème du monde de cette époque-là résidait dans le fait que les individus et les classes sociales là où ils se trouvaient, s’étaient habitués à la souveraineté de tout ce qui n’était pas Dieu, à la domination des tyrans, à l’oppression, aux inégalités sociales. A qui revenait-il de se dresser contre toutes ces manifestations du mal? Logiquement aux opprimés. Lorsque les opprimés croient eux-mêmes que le règne de la tyrannie devrait s’instaurer, il ne reste plus aucun espoir à la réforme. Réveiller les hommes, réveiller le monde et réveiller l’humanité, voilà la grande œuvre du prophète de l’Islam. Voilà la prière et l’invocation des deux mondes. C’est la prière, c’est l’invocation, c’est un avertissement, un signe à toute l’humanité. Et c’était là justement la partie la plus difficile de la tâche du vénéré Prophète. Le fanatisme, le sectarisme, l’égotisme sous toutes leurs formes avaient rendu la tâche bien dure au Messager, qui a subi les moments les plus difficiles afin d’ouvrir sur l’homme de nouveaux horizons et de pourfendre ce rocher titanesque. Depuis, quiconque a entamé un mouvement, s’est engagé sur un sentier, c’est en prolongation de la voie balisée par le vénéré Messager. C’est grâce aux grands sacrifices de cet homme sublime.

Ce ne sont pas seulement les musulmans qui profitent des enseignements prophétiques. Le savoir du monde d’aujourd’hui, sa civilisation, le progrès de l’humanité, tout doit à lui.
user comment
 

latest article

  Le Yamani : qui est ce personnage?
  Les actions du jour de Ghadeer
  Arabie saoudite crimes exposés en mars Arbaeen
  AZHAN ET IQAMA
  Cisjordanie: Banksy organise une « cérémonie d’excuses » pour la déclaration Balfour
  Suède : influence de l'islam à l'âge Viking
  Érudit chiite irakien invite les gens de kurde à assister Arbaeen pèlerinage
  Le waqf en islam
  Trudeau appelle les Canadiens à s’unir contre le racisme et l’islamophobie
  L'HISTOIRE DE FADAK