Français
Friday 28th of July 2017
code: 81674
Troisième année d’agression du Yémen par la coalition saoudienne…

C’est une vague humaine qui a déferlé dans les rues de Sanaa, le 26 mars 2017. En effet, des centaines de milliers de Yéménites sont sortis dans les rues de la capitale afin de manifester leur colère face à cette insoutenable guerre qui l’opprime.

On se souvient que le 26 mars 2015, Riyad avait déclenché les hostilités en lançant une agression militaire contre le Yémen et ce, en soutien au président démissionnaire Abdo Rabbo Mansour Hadi, et surtout dans le but d’affaiblir le mouvement populaire Ansarallah.

Aujourd’hui, cela fait plus de 2 ans que le Yémen résiste avec courage à cette guerre injustifiable et entame une 3ème année de résistance acharnée.

À cette occasion, le ministre yéménite de la Culture et des Œuvres pieuses a prononcé un discours dans lequel il condamne avec fermeté  » les attaques aériennes lancées par Riyad sur le sol de ce petit et pauvre pays du golfe Persique « .

    Le leader d’Ansarallah, Abdul Malek Badreddin al-Houthi, a pour sa part évoqué tous  » les crimes de guerre commis par Riyad au Yémen et rappelé que les Saoudiens, avec le soutien de plusieurs autres pays de la région et du monde, se servaient des pires armes meurtrières contre le peuple yéménite « .

Des crimes face auxquels le monde reste les yeux fermés : des civils, hommes, femmes et enfants, lâchement assassinés par les Saoudiens, avides de faire couler le sang des innocents. Effectivement, l’Arabie saoudite ne porte pas dans son cœur les musulmans chiites et  a vu rouge lorsque le mouvement d’Ansarallah a pris le pouvoir.

Sa réaction ne s’est pas fait attendre en envoyant une armée composée de leurs plus viles et sanguinaires soldats et mercenaires, qui n’hésitent pas à massacrer un peuple qui ne demande qu’à vivre en paix.

    Pourtant, plusieurs groupes internationaux des droits de l’homme ont alerté et publié des rapports prouvant que l’Arabie saoudite avait utilisé des bombes à sous-munitions et d’autres armes prohibées dans cette guerre .

Suite à ces deux années de guerre incessante et d’attaques aériennes, plus de de 12.040 Yéménites dont 2.586 enfants et 1.870 femmes ont trouvé la mort et plus de 20.000 personnes ont été blessées, a dénoncé le Centre juridique pour les droits et le développement du Yémen.

Pourquoi l’ONU reste sourde et muette face à tant d’horreurs ? Serait-elle complice de ces crimes ?

Pourtant cette organisation a été créé dans le but de faciliter la coopération dans le droit international, la sécurité mondiale, le développement économique, le progrès social, les droits de l’homme et la réalisation à terme de la paix sur notre planète.

Pourquoi n’intervient-elle pas dans cette guerre ?

Nous laissons le soin à chacun de faire ses propres recherches, et tirer ses conclusions, afin de comprendre la réalité qui se cache derrière cette non-intervention inexplicable.

    Le Parti Anti Sioniste félicite le courage du peuple yéménite face à l’agresseur. Sa résistance face à tant de souffrance prouve qu’il puise ses forces dans l’union des chiites et des sunnites yéménites, qui ont compris que l’union faisait bien la force de ce peuple.

    Nous conseillons par la même occasion la coalition arabe de déposer les armes afin qu’elle puisse espérer un pardon de ce peuple, avant qu’un châtiment bien plus puissant ne s’abatte sur ses agresseurs, ainsi que sur tous ceux qui cautionnent cette guerre.

user comment
 

latest article

  Les prophéties bibliques sur la venue du prophète Mohammad(partie 4, l'élu de kédar«1»)
  L’alimentation du sportif
  Terroriste espagnol se marie, a reçu comme cadeau de mariage ceinture explosive
  Le mariage Temporaire a été interdit par le Prophète?
  LE MARIAGE: UN LIEN SACRE
  Attaque iranienne contre Daech en Syrie : le Guide suprême fait l’éloge du CGRI
  LA FAMILLE : REMPART DE LA VERTU ET DE LA BONNE EDUCATION
  Les démarches du Prophète pour construire la société Musulmane selon le Martyr Motahhari
  Les français marchent à Paris contre le blocus israélien de Gaza
  Les français marchent à Paris contre le blocus israélien de Gaza