Français
Friday 22nd of September 2017
code: 81879
HRW dénonce le siège brutal de troupes saoudiennes à la ville de Shi'ite

« Les forces de sécurité saoudiennes doivent fournir des services essentiels aux résidents piégés dans Al - Awamiya et assurez-vous que vous pouvez déplacer dans et hors de la ville avec la sécurité, » a déclaré dimanche l’ONG directrice de Moyen-Orient de HRW, Sara Leah Whitson.

L’organisme pro droits de l’homme, basées à New York (USA) a cité cinq résidents de cette ville, située dans la région d’Al - Qatif (est de l’empire arabe), en plus de publier des images satellitaires montrant qu’une partie de la ville et ses infrastructures ont été ruinées.

Selon le propriétaire d’un local d’un magasin près de quartier de l’al-Musawara, les soldats du régime de Al Saoud a ouvert le feu dans la zone « arbitrairement », tel est le cas, ayant quitté votre entreprise « couvert de trous de balles ».

Saoudien dénonce contraint également à empêcher quiconque tentait de revenir à Al-Awamiya à rendre visite à leurs parents ou à récupérer leurs propriétés. Il y a plus de 300 familles touchées par la brutalité de l’État qui ont été obligés de fuir et de vivre dans des tentes à la périphérie de la ville.

Cette situation, le directeur de Human Rights Watch a appelé l’Arabie saoudite les autorités commencent à prendre immédiatement, « des mesures pertinentes pour permettre aux gens de rentrer chez eux en toute sécurité, permettent aux entreprises et cliniques rouvrir et compensent les résidents pour les dommages matériels et les destructions causées par les forces de sécurité ».

« Les autorités saoudiennes devraient lancer immédiatement une enquête crédible pour savoir si les troupes a utilisé une force excessive dans Al-Awamiya », il est appelé Whitson.

Depuis mai, Al-Awamiya est blanc une opération militaire des forces saoudiennes, qui veulent démolir le quartier Al-Musawara sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme.

Des dizaines de militants ont été tués par les forces saoudiennes, dont un garçon de cinq ans, et un grand nombre a été exécuté sous l’inculpation de « terrorisme », un terme utilisé par le régime d’Al Saoud pour justifier leur répression contre les dissidents.

La Province orientale a été le théâtre de manifestations et d’affrontements, appelé par la communauté chiite de la demande des réformes politiques, la liberté d’expression, la libération des prisonniers politiques et la fin de la discrimination sectaire en 2012.

user comment
 

latest article

  Israël prend en charge la consultation kurde pour créer un mini Israël sur l’Iran
  L’inquiétude d’Israël face à la Syrie par Abdel Bari Atwan
  Décès d’un jeune Palestinien après son arrestation par l’occupation
  Attaque sioniste dans le sud de la Syrie?
  Le Hezbollah irakien remercie l'Iran
  Message d’Imam Khamenei aux Pèlerins sur Hajj 2017
  Message du leader iranien aux pèlerins dans les rituels de Hach 2017
  Réactions à la Une de Charlie Hebdo
  Espagne: attaques racistes contre les mosquées
  Unité des formes américaines des forces terrestres d’occuper l’Orient syrien