Français
Saturday 24th of February 2024
0
نفر 0

L’Imam Al-Mahdi, Le Sauveur De L’Humanité

L’Imam Al-Mahdi, Le Sauveur De L’Humanité Le Mahdî, qui est habituellement désigné par ses titres de « Imâm al-'Asr » (l'Imâm «du temps») et Sâhib az-Zamân (Seigneur du temps), est l'imam Mohamad Al-Mahdi fils de l'imam Hassan Al Askar. Il est le douzième et dernier Imam et successeurs du Prophèt
L’Imam Al-Mahdi, Le Sauveur De L’Humanité

L’Imam Al-Mahdi, Le Sauveur De L’Humanité

Le Mahdî, qui est habituellement désigné par ses titres de « Imâm al-'Asr » (l'Imâm «du temps») et Sâhib az-Zamân (Seigneur du temps), est l'imam Mohamad Al-Mahdi fils de l'imam Hassan Al Askar. Il est le douzième et dernier Imam et successeurs du Prophète, que Dieu facilite sa réapparition, il est la «preuve d'Allah » sur terre. Il est né le 15 du mois de chaâbèn de l’année 255 hj (868) à Samarrah et il est actuellement en occultation. Et avec sa naissance, l’espoir des déshérités et des opprimés de la terre se ravivèrent. Sa mère est une femme pure du nom de Narjess, fille d'un roi byzantin et descendante de Simon le purificateur, l’un des apôtres de jésus (Paix sur lui).

Naissance

Trois siècles avant sa naissance, celle-ci était présagée par le prophète (Que la Bénédiction d'Allah soit sur lui et sur sa Sainte Famille) dans plusieurs citations et hadiths dont la signification commune serait : il naîtra un de mes descendants qui remplira la terre de justice après avoir été remplie d’injustice et de prévarication, Son nom de respect est Abou el Qacem.

C'est lui, le nouveau-né qu'on avait reçu l’ordre d’arrêter avant même qu’il naquit ! Les espions des califes abbassides de l’époque contrôlaient tous les détails de la vie de la famille et les sages-femmes avaient l’ordre d’examiner toutes les femme de l’Imam El’Askari (Que la Paix d'Allah soit sur lui) pour prévenir toute nouvelle naissance.

Chaque fois que l’une d’elles était enceinte, on s’attendait à son accouchement pour vérifier le sexe du nouveau-né ; et les espions avaient l’ordre de tuer tout les nouveaux-nés mâles de l'imam Hassan.C’est l’histoire de Moussa (Que la Paix d'Allah soit sur lui) qui se répétent.

Hakima, la tante de l'Imam Al-Askari (Que la Paix d'Allah soit sur lui) rendit un jour visite à son neveu et resta chez lui une période, et alors qu'elle voulait partir chez elle, il lui demanda de rester et l'informa que sa femme Narjess allait mettre son bébé béni cette nuit-là.

La tante fut étonnée puisqu'elle n'avait remarqué aucun signe de grossesse sur Narjess. L'Imam lui dit : "Lorsque ce sera l'aube, sa grossesse apparaîtra car elle est comme la mère de Moïse (Que la Paix d'Allah soit sur lui) dont la grossesse resta inconnue jusqu'à son accouchement parce que Pharaon d'Egypte éventrait toutes les femmes enceintes pour empêcher la naissance de Moussa... Est-il que mon garçon qui va naître est tout comme Moussa."

Hakima resta toute la nuit à surveiller Narjess et lorsque ce fut l'aube, la fatigue apparut sur le visage de la femme de l'Imam qui accoucha aussitôt et sans difficultés avec l'aide de la tante.

L'Imam Al-Askari (Que la Paix d'Allah soit sur lui) ordonna à l'un des plus fidèles de ses compagnons, Omar Ibn Saïd d'égorger quelques moutons, d'acheter une grande quantité de pain et de la distribuer avec la viande aux pauvres et aux opprimés.

Au jour de la naissance de l'Imam Mahdi, les agents du calife firent une incursion dans la demeure de l'Imam Al-Askari (Que la Paix d'Allah soit sur lui) et fouillèrent tous les recoins sans rien trouver puisque l'Imam Hassan avait pris toutes les précautions pour empêcher la découverte de son nouveau né.

A l'exception de quelques très proches fidèles, personne ne savait quelque chose sur l'affaire : ainsi, la naissance du sauveur de l'humanité passa inaperçue pour ses ennemis.

Dieu à Lui Pureté avait décidé que l'Imam Mahdi naquît et grandît malgré tout le contrôle minutieux et la surveillance policière exceptionnelle que le calife de l'époque avait ordonnés.

Début de l'imamat

L'Imam Hassan Al-Askari, père du Mahdi fut décédé à l'année 260 de la Hijra laissant son unique fils de cinq ans avec la lourde responsabilité que nul autre au monde n'aurait pu supporter. Ainsi après le martyre de son père il devint Imâm et sur Ordre divin entra en occultation (ghayba).

La surprise des abbassides fut grande lorsqu'il prit état du deuil général dans les marchés et des funérailles grandioses de l'Imam Al-Askari (Que la Paix d'Allah soit sur lui), ce qui témoignait du grand respect que le peuple réservait à l'Imam opprimé et assigné à résidence surveillée.

En même temps ces funérailles furent une véritable manifestation de mépris vis-à-vis du pouvoir abbasside injuste et illégal.

Alors que la marche funèbre s'avançait lente et triste avec des cœurs fondus et des yeux en larmes, les espions du calife n'avaient qu'une seule obsession : trouver une trace ou un indice les aidant à mettre la main sur le nouveau Imam !

En effet, ils savaient parfaitement que le douzième Imam sera le Mahdi qui allait anéantir tous les prévaricateurs.

Les efforts des espions du calife furent tous vains et la non apparition de l'Imam Mahdi. Jaâfar en voyant que l'imam Mahdi était absent pour prier sur l'Imam Al-Askari, avança pour diriger la prière.

Ainsi, lors de l'établissement de la prière des funérailles, il devança l'ensemble des présents pour être leur Imam de la prière.

Et c'est ici que fut le grand miracle de l'apparition du garçon béni qui accourut vers la dépouille de son père, repoussa son oncle et établit lui même la "prière du mort" en disant à son oncle qu'il n'y a qu'un imam qui peut prier sur le corps d'un autre imam et juste après la prière il disparut miraculeusement laissant tout le monde dans une perplexité totale.

Petite occultation

Dès lors il n'apparut plus qu'à ses représentants (nâ'ib) et seulement dans des circonstances exceptionnelles.

Cette étape s'étend sur 70 ans pendant lesquels l'Imam avait gardé le contact avec ses fidèles par l'intermédiaire d'un ambassadeur permanent et connu par tous les partisans.

Il y a eu quatre représentants :

1)Ossman bin Saîd

On dit qu'il était un serviteur du 9è Imam depuis qu'il était âgé de 11 ans, pour bénéficier de la confiance de l'Imam plus tard. Il a occupé la même position de confiance avec le 10è et 11è Imam qui avait dit à leurs Shias (chiites, partisans) qu'après lui ils ne verraient pas le 12è Imam et qu'ils devraient obéir à Ossman. Après le Martyre du 11è Imam, Ossman s'est installé à Bagdad, et déguisé en vendeur de beurre il organise la collecte de Khoums pour l'Imam. Il a servi le 12è Imam pendant 18 mois et a reçu une lettre de l'Imam peu avant sa mort lui disant de désigner son fils Mohammad comme le représentant suivant.

2)Mohammad bin Ossman

Il a repris le chemin tracé par son père en se déguisant comme vendeur de beurre. Il a continué à garder secret l'existence de l'Imam sous le règne des Abassides jusqu'au début du règne d'Al Moutadid. Puis le dirigeant a commencé à chercher activement l'Imam et a fait tuer toute personnes douteuses. Des espions ont été formés pour détruire le réseau du Khoums. L'Imam a délivré un ordre aux Shiàs de ne pas parler de lui et de ne pas montrer les mass'alàs de Khoums à autrui que s'ils sont absolument sur de leur sécurité. Comme indiqué par le 12è Imam, il a désigné Houssein bin Rawh comme le représentant suivant après son décès en 305 AH.

3)Houssein bin Rawh
Sa nature sociable lui a fait gagner le respect même des ahlouls Sounnah (les sunnites). Il gardait secret ses activités de représentant tout en gardant de bonnes relations avec les dirigeants. Il a servi avec dévouement jusqu'à sa mort en Shàbàne 326 AH, revelant la désignation de Ali bin Mohammad Samry après lui.

4)Ali bin Mohammad Samry
Il a servi trois ans. Une semaine avant sa mort, il a reçu une lettre de l'Imam lui disant sa future mort et qu'il n'y aurait plus de représentants désignés après lui et que l'Imam allait entrer maintenant en ghaybat-é-koubra (occultation majeure). L'Imam réapparaîtra ensuite par la volonté d'Allah. Ali bin Mohammad Samry est mort le 15 Shàbane 329 AH et ainsi la grande occultation commença.

La grande occultation

Cette phase a commencé à l'année 329 de l'hégire, se prolonge jusqu'à nos jours et se prolongera encore jusqu'à l'apparition de l'Imam Mahdi (Qu'Allah hâte son réapparition) et sa prise en main de la grande responsabilité de l'exécution de la justice parfaite entre les humains.

Et c'est seulement ce jour-là que les guerres seront terminées, les conflits éteints et la paix et la concorde généralisée sur toute la terre qui regorgera alors de biens.

Au cours de cette période, plusieurs rencontres eurent lieu (ou vont avoir lieu) entre l'Imam Mahdi et des fidèles de situations sociales très variées : allant des grands savants de l'Islam jusqu'aux gens simples et inconnus...

L'histoire nous a enregistré un grand nombre de ces rencontres à un tel point que personne n'ose plus les nier.

Ces rencontres ne se sont jamais interrompues, et de nos jours, plusieurs des grands savants de l'Islam ont rédigé par leurs plumes des témoignages de pareilles rencontres qu'on a pu lire après leurs morts...

Et il est clair que ces grands personnages n'avaient aucun intérêt à prétendre un honneur qu'ils n'avaient pas eu réellement.

Si certains ignorants nient l'existence de l'Imam Mahdi (Qu'Allah hâte son réapparition), alors qu'ils sachent que les quatre ambassadeurs l'avaient représenté pendant 70 ans dans des conditions de terreur où la seule connaissance de l'Imam pouvait causer la mort de son prétendant...

Ces quatre ambassadeurs résistèrent l'un après l'autre et purent maintenir l'étendard de la vérité jusqu'à ce que Dieu Le Tout Haut ordonna à Son fidèle argument sur Ses créatures : l'Imam Mahdi (Qu'Allah hâte son réapparition), de s'occulter.

Cette occultation va durer jusqu'à ce que les conditions soient propices et favorables à sa réapparition définitive. Pendant toute cette période, et d'après tous les témoignages des rencontres, l'Imam vit encore une vie tout à fait normale tout en cachant son identité.

Et en attendant la réunion des conditions pour son soulèvement salutaire pour toute l'humanité, l'occultation se poursuit.

La Grande Attente

Les hadiths du prophète sont nombreux à citer cette réalité et à rappeler aux musulmans qu'ils doivent s'attendre à l'apparition, d'un descendant du prophète qui porte son nom et qui remplira la terre de justice après avoir été remplie de prévarication.

C'est la grande attente qui ne signifie aucun désengagement envers les grandes responsabilités qui incombent aux croyants, mais plutôt un raffermissement continuel de la foi et de la confiance en Dieu, et une action permanente de perfectionnement de soi pour mériter d'être un bon serviteur de l'attendu Mahdi (Qu'Allah hâte son réapparition).

L'Age de l'Imam Al-Mahdi

Le sujet essentiel de controverse concernant l'Imam Mahdi parmi les musulmans, c'est que certains d'entre eux ont un problème d'application des hadiths prophétiques sur la personne du douzième Imam de Ahlul Bayt (Paix sur eux).

« Les successeurs après moi seront au nombre de douze, et tous ils sont de Qouraych.»

Dans le Saint Coran, Dieu Le Tout Haut nous démontre la possibilité de prolonger la vie d'un homme jusqu'au jour du jugement quand Il dit à propos du prophète Younes qui, pris dans le ventre de la baleine, s'adonna au chant de pureté et à la demande d'absolution : ﴾Et s'il n'était pas parmi les chanteurs de pureté, il aurait resté dans son ventre jusqu'au jour de résurrection﴿ Sourate [37 :142-143].

Enfin, citons l'exemple de Jésus (paix sur lui) qui a été relevé auprès de Dieu lorsque les juifs avaient voulu l'assassiner et ils tuèrent une autre personne croyant tuer Jésus (paix sur lui), toujours vivant jusqu'a aujourd'hui !

La justice

Notre terre regorge de richesses et de biens... Ces dotations dépassent nos besoins et avec un système juste de répartition, tous les maux de l'humanité disparaîtront de la terre.

Toute la nature chante pour l'Homme qui peut en jouir jusqu'à la satisfaction, mais quand le diable maîtrise la scène et gouverne les hommes, ce paradis se transforme en un enfer insupportable, et les meilleures constructions sont démolies et deviennent des ruines tristes, alors que la verdure s'enflamme pour ne laisser que le gris de cendre qui annonce les malheurs de guerre...

Les enfants sont tués pour rien ; des gens meurent de faim, alors que d'autres, animés par le diable, jettent le surplus de leur production alimentaire à la mer pour ne pas permettre une baisse des prix...

Des bombes microbiennes, des bombes hydrogéniques, des bombes atomiques et d'autres à neutrons, sont fabriquées sans aucune autre utilité que d'anéantir le monde...

La terre est remplie de prévarication, d'injustice et de corruption. Les gens attendent celui qui va les délivrer de tous ces maux : l'Imam Al-Mahdi, que Dieu facilite sa réapparition.

Quelle est la méthode de changement le jour promis?

Nous voilà enfin devant la dernière question de la série : de quelle façon cet homme pourra-t-il remporter la victoire décisive de la justice sur les entités injustes ?
Une réponse précise à cette question dépendrait de la connaissance de la période ou de la phase historique où l'imam Al-Mahdi (Qu'Allah hâte son réapparition) réapparaîtra sur la scène de la vie, et de la possibilité de concevoir ou de supposer les caractéristiques et les péripéties de cette phase, afin que l'on puisse se faire une idée de la forme que Prendrait l'opération de changement et de la voie qu'elle .emprunterait. Tant que nous ignorons tout de cette phase, de ses circonstances et péripéties, nous ne pourrons prévoir scientifiquement ce qui se passerait le Jour Promis ; et si nous le faisons, ce serait de la spéculation basée plutôt sur des opérations purement intellectuelles que sur des fondements réels et concrets.

La seule supposition qu'on puisse admettre à la lumière des hadiths relatifs à ce sujet, et des expériences de grandes opérations de changement qui se sont produites à travers l'histoire, c'est celle selon laquelle Al-Mahdi (Qu'Allah hâte son réapparition) réapparaîtrait à la suite d'un grand vide dû à un revers et à une crise aiguë de civilisation, que l'humanité subirait.

C'est ce vide-là qui permettra au nouveau message de voir le jour ; et c'est ce revers qui créerait l'ambiance (ou le terrain) propice à son acceptation. Mais le revers en question ne se produirait pas accidentellement par un pur hasard de l'histoire de la civilisation humaine.

 Il serait plutôt le résultat naturel des contradictions historiques (dans lesquelles il n'y aurait pas d'intervention divine), qui, ne pouvant pas conduire à une solution décisive, déclencheraient le feu qui anéantirait tout, avant que ne jaillisse la lumière qui permettrait d'éteindre ce feu et d'établir la justice céleste sur la terre.


source : alhassanain
0
0% (نفر 0)
 
نظر شما در مورد این مطلب ؟
 
امتیاز شما به این مطلب ؟
اشتراک گذاری در شبکه های اجتماعی:

latest article

Comment Expliquer La Longévité d’al-Mahdi
Comment expliquer la longévité d'al Mahdi?
Dou’à An-Noudbà /L'Invocation de la lamentation
Les Signes et les circonstances de l'apparition de l'Imam al-Mahdî
Chiites célèbrent la naissance du Sauveur du monde, l'Imam Mahdi
AL MAHDI REMPLIRA LA TERRE D'EQUITE ET DE JUSTICE
Critères objectifs appliqués à la discussion des Hadiths sur Imam Mahdi
Dou'â an Noudbâ
Pourquoi le Ghaybate ?
La vie de l`Imam al-Mahdi (AS)

 
user comment