Français
Monday 27th of May 2024
0
نفر 0

Les Droits de l’homme dans l’optique du Guide suprême de la Révolution Islamique III

Les Droits de l’homme dans l’optique du Guide suprême de la Révolution Islamique III



Les Droits de l’homme dans la République islamique

 

Les Droits de l’homme ne sont respectés qu'à l'ombre de l'Islam et du gouvernement islamique. L'Islam dit :

«ان الحكم الا لله امر الا تعبدوا الا اياه»

« L’Autorité appartient à Dieu, et Il a ordonné de n’adorer que Lui seul ». (Coran : 12/40)

 

Cette règle rejette tout gouvernement oppresseur. Personne n'a le droit d'exercer une souveraineté, sans critères et sans le consentement des gens. L'Islam est pour les Droits de l’homme. Aucune école, comme l’Islam, ne respecte autant la valeur et la dignité humaine. Un des principes qui a toujours défini et introduit l'Islam, est le «respect de l'être humain». Les Droits de l'homme sont défendables et reconnus à l'ombre de l’Islam. C’est l'Islam qui, avec ses règles de Droit pénal, civile, publique et politique, défend les Droits de l'homme, et non les possédants qui prétendent les défendre par la tromperie. Les pays occidentaux calomnient la République islamique et disent qu’elle ne respecte pas les droits de l’homme. En réalité, ils visent l'application des lois islamiques, car la République islamique d'Iran applique les lois islamiques. Le Coran dit :

 

« و تلك حدود الله و من يتعد حدود الله»

« Telles sont les limites normatives de Dieu. Quiconque transgresse les limites de Dieu, se fait tort à lui-même.». (Coran : 65/1)

 

Celui qui viole les limites divines sera menacé par Dieu. La République islamique défend les Droits de l’homme et n'a pas besoin que les Occidentaux lui apprennent comment les respecter ! La République islamique défend les droits de l’homme car c’est un principe de l'Islam. Mais, ce qu’ils prétendent n’est qu’une tromperie et un mensonge comme leur défense des droits de la femme et des droits de l’homme !

 

Des voleurs, des arrogants, des oppresseurs, des gens indifférents aux droits des nations, des pilleurs des ressources des nations faibles et des envahisseurs des pays faibles, brandissent aujourd’hui le drapeau de la défense des droits humains et des droits de la femme ! Il est évident que les nations musulmanes ne peuvent pas leur faire confiance. C’est un honneur pour l'Islam qu’à l'époque où circulent toutes sortes d'idéologies, la femme musulmane puisse s'exprimer avec courage et en toute liberté. Ce sont les bénéfices de l'Islam. L'éducation islamique et révolutionnaire des femmes musulmanes est une chose dont la République islamique est très fière.

 

La liberté de la presse dans la République islamique

 

La nécessité de l'information dans un régime populaire

 

Un régime démocratique issu du peuple, n'est pas dispensé de l'obligation d'informer. Il faut informer le peuple, lui donner les moyens d’analyser et les connaissances nécessaires et utiles. Le savoir et l’information, pour ce genre de régime, sont aussi nécessaires que l'eau et l'air. C'est aussi le cas pour la République islamique. Plus les gens sont informés, plus le régime en profite. Par conséquent, ce régime a besoin que le peuple soit informé.

 

La presse dans la République islamique d'Iran

 

Pour la République islamique d’Iran, la presse n'est pas une affaire de protocole. Par conséquent, le développement des titrages, la diversité et la qualité de la presse sont les principaux soucis de cet Etat. La presse est nécessaire et inévitable pour la société iranienne et toute société qui veut vivre convenablement. La presse a trois tâches fondamentales : la critique et la surveillance, l'information honnête et transparente, et les échanges d'opinion dans la société.

 

Sans liberté de la presse et écrivains libres et intelligents, une société perdra beaucoup de choses. La liberté de la presse est le signe d'une nation en progrès et en même temps, une source de progrès. C'est la presse qui encourage et développe en même temps, la liberté et la croissance du peuple.

 

La liberté d'expression et d'information est le droit inaliénable du peuple et de la presse. Il n’y a aucun doute sur cela et c'est aussi un des principes de la Constitution, mais à côté de cette valeur, il y a d’autres valeurs et réalités qu’il ne faut pas sacrifier à la liberté de la presse et d'expression. L’essentiel est de respecter la vérité et la liberté, d'avoir une presse libre tout en évitant les inconvénients éventuels. Il faut travailler dans ce sens.

 

La liberté de la presse dans les régimes capitalistes

 

En Europe et aux Etats-Unis, il n’y a aucun journal qui n'appartienne pas aux capitalistes ! Quel journal appartient aux couches moyennes et inférieures, pour qu’on puisse parler d’une liberté de la presse et des classes inférieures ? Qui sont les propriétaires des journaux sinon les cartels et les grands capitalistes ? Cela est la liberté du «capitalisme» qui parle de ce qu’il veut, honnit ou honore celui qu’il veut, et qui contrôle l'opinion publique ! Ce n’est pas la liberté.

 

Les conditions du pluralisme et de la liberté médiatique

 

Le capital d'un média est la confiance qui s'obtient par le respect des valeurs et des croyances de la majorité, le respect du régime et l'honnêteté intellectuelle. Si les écrivains et la presse, comme l'exige la Constitution, travaillent en faveur de l'information, de la religion et du peuple, plus ils seront nombreux mieux ce sera.

 

Le devoir le plus important de la presse dans le régime islamique

 

Le devoir le plus important de la presse dans le régime islamique, est la présentation et la défense des valeurs et des objectifs poursuivis par le peuple révolutionnaire d’Iran et le développement du niveau intellectuel et de l'information. Actuellement et surtout après la défaite complète du Marxisme, l’arrogance occidentale, pour étendre son hégémonie et sa domination politique sur les nations révolutionnaires, utilise principalement des moyens et des méthodes culturels. Le premier souci des médias doit être une lutte correcte et multidimensionnelle contre l'invasion culturelle occidentale.

 

La nécessité d'une surveillance de la presse

 

Le but des conseils répétés à la presse et aux médias, est de leur faire prendre conscience de leurs responsabilités faces aux problèmes qui touchent le pays. Il ne faut pas être devenir le jouet de l'ennemi, lui faciliter la tâche, réaliser ce qu'il veut dans les domaines intellectuels et culturels, et imposer au peuple leur propagande par les médias et la presse. Ce serait une grande erreur, une grande trahison si cela est fait intentionnellement et une grande faute si cela est le résultat de notre négligence. Il faut être bien informé et faire attention.

 

Par conséquent, la surveillance de la presse est un devoir et une chose nécessaire. Cela est prévu dans la Constitution, les lois sur la presse et la loi en générale. Sans cette surveillance, la presse ne pourra pas répondre aux demandes et défendre les intérêts nationaux.

 

Certains pensent que l'opinion publique est une zone libre où ils peuvent faire ce qu'ils veulent ! L’opinion publique n’est pas une souris de laboratoire avec laquelle on fait ce qu’on veut, en répandant des calomnies, des mensonges, des rumeurs et de fausses analyses, et en portant préjudice à la foi, aux sentiments et aux croyances du peuple. Cela n'est pas juste. La surveillance de la presse est donc nécessaire pour éviter de telles choses. C'est un devoir.

 

Le rejet de la passivité politique dans les questions des Droits de l’homme

 

Aujourd'hui, en terme culturel et politique, les pays arrogants exigent une passivité totale face aux idéologies occidentales. Ils créent des discussions sur les droits de la femme, les Droits de l’homme, la Démocratie et les mouvements de libération pour rendre les autres pays passifs et les forcer à parler dans leur sens, c’est ce que j'appelle la passivité.

 

Ceux qui ne respectent pas les Droits de l’homme utilisent ce prétexte pour mépriser les autres ! Les Etats-Unis se prétendent les avocats des Droits de l’homme dans le monde ! Avant la guerre, les Etats-Unis considérait le gouvernement irakien comme un gouvernement au service du terrorisme. En 1980/81 les braves soldats iraniens ont fait reculer l’ennemi baasiste qui fut obligé de répondre par les bombardements chimiques et par des armes de destruction massive, c’est-à-dire de commettre des crimes de guerre. A cette époque, les Etats-Unis ont décidé de soutenir le front irakien pour qu'il puisse réaliser ses plans contre la République islamique. Ces mêmes années, alors que le gouvernement irakien utilisait des armes chimiques, ils supprimèrent le nom de l’Irak de la liste des pays terroristes !

 

Voilà comment ils défendent les Droits de l’homme !

 

Les Etats-Unis et les pays arrogants sont ceux qui encouragent les violations des Droits de l’homme partout dans le monde. Cependant, ils prétendent être les avocats des Droits de l’homme et en font un prétexte pour écraser les nations et les gouvernements qui veulent s'opposer à eux ! Parler de façon à les satisfaire est une erreur et un signe de passivité face à l'ennemi.

 

C’est la même chose pour le cas des femmes. Après l'instauration du gouvernement islamique, grâce à Dieu, les femmes iraniennes ont pu retrouver en grande partie leur identité, participer à différentes activités et montrer la grandeur des femmes musulmanes. Toutefois, ils (les ennemis) continuent de parler de violation des droits des femmes dans la République islamique et font couler beaucoup d’encre.

 

C'est l'Occident qui doit rapprocher ses opinions de celles de la République islamique. Dans le cas des droits de la femme, des Droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie, ils doivent corriger leurs idées et leurs erreurs, et s'aligner sur les enseignements islamiques. La nation iranienne a prouvé qu’elle ne reculera devant aucune des exigences de l'ennemi ni n'abandonnera ses principes islamiques pour le satisfaire. Ceci est une bonne façon d'agir.

 

La surveillance du respect des Droits de l’homme en Iran et en Europe

 

Quant aux droits de l’homme, s’il y a des soucis à se faire dans ce domaine, c’est bien dans les pays européens, et nous souhaitons que des représentants des deux parties surveillent ce qui se passe et viennent en Iran, et nous aussi, nous enverrons nos surveillants dans ces pays pour voir et analyser la situation des Droits de l’homme dans leurs prisons et leurs tribunaux, et les comportements gouvernementaux, sociaux et civiques. Cette une suggestion raisonnable et il vaut mieux que les Européens l’acceptent. Cela facilitera les relations entre la République islamique d'Iran et l'Occident, résoudra les problèmes et fera disparaître les soucis.

0
0% (نفر 0)
 
نظر شما در مورد این مطلب ؟
 
امتیاز شما به این مطلب ؟
اشتراک گذاری در شبکه های اجتماعی:

latest article

Comment faire la prière chiite
Analyse des prémisses au soulèvement de l’Imâm al-Hosayn (as) à l’époque du ...
Les jeunes et les responsables du pays
Le Dirigeant idoine et ses partisans
La grande leçon du Prophète
Que signifie cette parole : " La visite de l'imam Hossein est équivalent à la ...
LES COUTUMES DU MARIAGE AU REGARD DE L'ISLAM
La défense de la prophétie et de l’Imamat
Islam, la lumière de la guidance (2)
La Ziyãrat de Hazrat Fatima Al-Zahrã

 
user comment